Depuis le 23 mars 2021, et à la suite de la crise du Covid-19, une cantine d’entreprise doit mettre en place de nouvelles règles sanitaires afin d’assurer la sécurité de ses collaborateurs. Désormais, chaque employé devra manger seul à sa table et avoir un périmètre de 8m² libre autour de lui au restaurant d’entreprise. En outre, des règles pas toujours simples à mettre en place et qui peuvent être très chronophages pour la personne en charge de cette mission.

Par conséquent, par où commencer ? Comment éviter à ses collaborateurs de manger devant leur ordinateur avec un plateau repas ? Comment leur permettre de faire tout de même une pause déjeuner ?
Voici quelques pistes à explorer pour se mettre en conformité avec ces nouvelles mesures !

1. Définir un taux de remplissage de sa cantine d’entreprise

Afin de pouvoir respecter les 8m² libre autour d’un collaborateur qui déjeune, il est important de définir le taux de remplissage maximal de la cantine d’entreprise. Dans un premier temps, le gestionnaire peut diviser sa superficie globale par 8 pour obtenir la capacité maximale. Dans un second temps, il pourra agencer les tables afin de se rapprocher au maximum de ce nombre de places, sans le dépasser.

Par conséquent, avec ces changements, il saura anticiper et réorganiser son service dans une cantine d’entreprise avec une capacité réduite ! En parallèle, ces dernières années, le flex office s’installe petit à petit dans les entreprises. C’est pourquoi, le gestionnaire doit également prendre connaissance des salariés présents sur site ou en télétravail.

2. Mettre en place des créneaux horaires réservables

De même, une cantine d’entreprise connaît bien souvent une forte affluence entre 12h00 et 13h00. Désormais, l’objectif pour l’employeur est d’éviter les queues interminables, les attentes et regroupements de personnes propices aux contaminations. Par exemple, une des solutions est la réservation d’une place à un créneau donné et selon des capacités d’accueil définies en amont. Ainsi, le collaborateur saura, à l’avance, l’heure à laquelle il pourra aller déjeuner, et ce dans le respect des règles sanitaires. Par conséquent, l’organisation est améliorée ! De plus, tout comme pour la mise en place du travail hybride, la mise en place de créneaux horaires réservables requiert du matériel et divers outils pour faciliter et fluidifier la venue des collaborateurs. 

3. Identifier et tracer les potentiels cas contact

En d’autres termes, même si l’entreprise met en place toutes ces mesures, le risque de contamination sera malheureusement toujours présent. Elle peut en complément casser d’éventuelles chaînes de contamination grâce à l’identification des cas contact et à leur notification. Par conséquent, grâce à la réservation au préalable d’un créneau à la cantine, l’entreprise est en mesure de savoir quel collaborateur était présent à la cantine en même temps qu’une personne testée positive à la COVID-19. Les éventuels cas contact sont identifiés et prévenus pour qu’ils puissent s’isoler le temps de se faire tester à leur tour.

Ainsi, l’entreprise maîtrise et limite les contaminations au sein de ses bâtiments. De cette façon, elle peut (plus facilement) assurer la sécurité sanitaire de ses collaborateurs !

Sharvy facilite la mise en place de ces actions via ses applications web et mobile en permettant à l’entreprise :

  1. Définir des créneaux et leur capacité,
  2. Permettre aux collaborateurs de réserver une place à un créneau donné,
  3. Identifier les éventuels cas contact, présents en même temps qu’une personne testée positive.

Pour en savoir plus, testez gratuitement Sharvy !