Pour la personne en charge de la gestion du parking d’entreprise, cette mission peut vite devenir complexe au quotidien. Nous avons relevé 5 problèmes récurrents que nous observons chez nos clients. Dans cet article, nous vous donnons les clés pour y remédier !

1. Il n’y a pas assez de places pour tous les collaborateurs au sein du parking d’entreprise

Dans les faits, oui, vous avez raison. Cependant, il n’est pas nécessaire d’offrir une place attitrée à chaque collaborateur. Le mieux étant de les partager entre tous les collaborateurs. En effet, avec le télétravail, les déplacements, les congés… Vous ne verrez rarement, voire jamais, tous vos collaborateurs sur site au même moment. De plus, entre les personnes venant en transport en commun, à pied ou en covoiturage par exemple, le nombre de places réellement nécessaire se réduit encore. Bien évidemment, cela dépend du lieu d’implantation de votre entreprise. En région parisienne, où les transports en commun sont très favorisés, le ratio du nombre d’employés pour une place pourra être supérieur à celui d’une entreprise implantée dans une ville moyenne, où les voitures personnelles sont plus largement utilisées.

La solution peut donc être de louer des places sur un parking voisin. Mais cela représente un coût important : en moyenne, à l’année, il faut compter 1 500 à 2 000€ pour la location d’une place. Une autre solution est d’encourager vos collaborateurs à utiliser les modes de transport alternatifs. Par exemple, en communiquant sur le covoiturage, en remboursant tout ou partie des abonnements de transports en commun… Ainsi, moins de collaborateurs auront besoin d’une place ce qui limitera donc le problème. Toutefois, si les problèmes de stationnement persistent, découvrez 5 solutions juste ici pour y remédier !

2. Beaucoup de places attitrées sont inoccupées chaque jour

Généralement, les parkings d’entreprise fonctionnent avec un lot de places libres et un lot de places attitrées. Cependant, si le titulaire de la place est absent un jour pour cause de télétravail, de déplacement ou tout simplement de congés, et bien sa place reste inutilisée. Cela, sans possibilité pour d’autres collaborateurs de l’utiliser. Ainsi, une certaine frustration peut s’installer pour le collaborateur qui n’aura pas de places pour se garer, mais qui verra des places disponibles, mais inaccessibles.

Pour remédier à ce problème, vous avez deux solutions :

  • Supprimer toutes les places nominatives et les rendre toutes libres d’accès : ce n’est pas l’option que nous conseillons. En effet, il est difficile d’enlever la place d’un directeur, d’un membre du Comex.
  • Partager les places de parking : l’objectif est de mettre en place un système permettant à un titulaire de déclarer les jours où il n’utilisera pas sa place, et à un collaborateur de la réserver. Ce type de solution peut être créé en interne. Toutefois, cela deviendra vite chronophage et lourd pour la personne en charge de cette mission. La meilleure option reste de faire appel à une solution dédiée qui centralisera les demandes et attribuera automatiquement les places, comme Sharvy le fait ! Une application qui favorise également la mise en place de la smart mobility au sein des entreprises.

3. Le contrôle d’accès au parking d’entreprise soulève de nombreux sujets de sécurité

Le contrôle d’accès est un sujet important pour une entreprise. Elle doit assurer la sécurité de son bâtiment et de ses employés. Le parking d’entreprise, notamment lorsqu’il est sous-terrain, est un point d’entrée à l’entreprise, il est donc essentiel de veiller à qui y entre, qui y stationne… En parallèle, le contrôle d’accès doit donc être efficace sans être trop contraignant pour le collaborateur. L’employeur a donc diverses obligations. Le système le plus utilisé est le badge, mais celui-ci peut s’échanger entre personnes, permettre à des personnes ne devant pas entrer dedans d’y accéder… De plus, les badges peuvent être perdus ou volés. Ces systèmes non dématérialisés peuvent donc amener des problèmes de sécurité.

Les meilleures solutions de contrôle d’accès restent celles dématérialisées et permettant une ouverture de la barrière seulement si la personne a une place nominative ou réservée le jour J. C’est notamment, le cas des caméras à reconnaissance de plaques. Ces dernières connaissent la plaque d’immatriculation se présentant devant la barrière, et actionneront automatiquement son ouverture. De plus, ce type de solution est beaucoup plus flexible et moins chronophage pour les facility manager ou les personnes en charge du parking.

4. La gestion de parking multi-sites est un vrai casse-tête

Le plus compliqué lorsqu’une entreprise à plusieurs sites est d’harmoniser la gestion de ceux-ci. Cela, afin de faciliter la mobilité des collaborateurs. En effet, un employé en déplacement sur un autre site ne doit pas se sentir perdu et doit pouvoir retrouver ses repères facilement. Il s’agit là d’avoir un unique système de gestion pour tous les sites. Notamment, un seul système de contrôle d’accès. Et ça passe bien évidemment en partie par une gestion harmonisée de tous ses parkings.

Et pour répondre à ce sujet, les solutions digitales sont parfaites ! Un collaborateur pourra très simplement aller et venir entre les différents sites de l’entreprise, et ainsi garder ses habitudes. De plus, c’est un gain de temps pour l’entreprise. Celle-ci n’aura pas à créer des badges provisoires pour accéder aux espaces, à traiter des emails de demandes de places ou d’accès, etc.

cta-parking-entreprise-sharvy

5. La gestion du parking d’entreprise est chronophage

Enfin, gérer un parking d’entreprise peut s’avérer être très chronophage pour la personne en charge de cette mission. En effet, entre les demandes d’accès visiteurs, les collaborateurs ayant besoin d’une place, le turnover de l’entreprise qui implique de redistribuer les places disponibles… La tâche peut vite devenir difficile à gérer et peut prendre du temps.

Certaines entreprises vont décider de construire des solutions maison type “tableur Excel” afin de gérer les attributions de place. Mais cela prend du temps, il faut l’actualiser régulièrement. Chez Sharvy, et d’autres entreprises similaires, nous vous proposons une solution digitale clé en main où les collaborateurs peuvent réserver ou libérer leur place en 2 clics via une application web et mobile. Les attributions de places se font ensuite de manière automatique selon des règles de priorité définies en amont. Aucune action de la part de l’équipe en charge du parking est nécessaire. Ce qui représente donc un gain de temps important pour celle-ci !

 

Envie d’en apprendre plus ? Consultez nos derniers articles pour rester à jour !

Inscrivez-vous à la newsletter Sharvy